Paris, + 50 kilomètre
L'essentiel / Événements / LA VEUVE DU 9.3
LA VEUVE DU 9.3

Billets pour LA VEUVE DU 9.3

DUSOLEY
THEATRE LE COLOMBIER
Bagnolet
Trouver un ticket
Date et l'heure
Description
Lieu

«LA VEUVE DU 9.3»

18
jan
lundi Lu-00:00
jan, 2021
jan 18 Lu-00:00
00:00
Rue Marie-Anne Colombier, 20, 93170, Bagnolet, Île-de-France, France

Description

Écriture et mise en scène de Gilles Sampieri Interprétation Céline Marguerie Dans ce western de banlieue Une femme transporte son mari dans un cercueil à roulettes Comme un auteur mort en résidence La veuve du 93 est une pièce sur le vagabondage et la marginalité La trajectoire d’une femme de la soumission administrative jusqu’à la désobéissance, au sein d’un service public qui se désagrège Un personnage borderline qui tente de s’adapter à des mutations absurdes Rejetée à la périphérie de sa vie au milieu de la ville qui change Rejetée à la périphérie de sa profession par l’hypocrisie des commémorations La veuve, dans ses excès, implique un auteur mort à travailler encore PROPOS Au milieu de la bureaucratie normative, des récompenses et des commémorations, la pièce parle des trajectoires en marge. Dans un rapport à la langue de plus en plus normatif comment faire une place aux marges dans la cité. Dans ces banlieues où disparaissent les endroits du passé considérés comme des endroits d’impuretés, les bureaux futuristes de ces nouvelles résidences posent la parallèle entre urbanisation et alphabétisation. Tout comme l’urbanisme change les repères, c’est une époque qui s’en va pour cette femme qui se bat avec la mémoire, déterminée à faire éditer un auteur mort et inconnu. Il ne s’agit pas de nostalgie mais d’un regard sur ce qui disparaît à notre insu. Parallèlement à l’abandon de l’auteur, à l’exclusion des plus pauvres dans la nouvelle capitale qui s’étend, la veuve tente de rendre hommage à tous ceux qui se ratent, donner un sens à ceux qui ne servent plus à rien. La trajectoire de cette femme seule est le récit d’une colère, d’une marche contre la perte de sens et de l’uniformisation de nos espaces d’expressions.